Allures 45.9 “A Capella of Belfast”

Pourquoi êtes-vous partis autour du monde ?

« Naviguer autour du monde était depuis longtemps dans un coin de notre tête, sans vraiment avoir de plan bien défini. Pris par notre quotidien, entre le travail et la vie familiale, le temps est passé si vite. Malgré tout, ces dernières années, alors que les enfants gagnaient en autonomie, nous avons sillonné la façade Atlantique entre Irlande, Espagne, France et Ecosse sur ‘A Capella’, premier du nom, un quarante pieds en acier de 1995, acquis en 2010.

Chaque été, nous partions un peu plus longtemps, jusqu’à 8 semaines sur la fin. A force de navigations, de rencontres en longues discussions, l’idée de parcourir le monde à la voile est devenue une évidence. Les circonstances l‘ont transformé en réalité. Les garçons ne voulant pas reprendre l’exploitation familiale du Herefordshire, soit nous continuions ad vitam aeternam ce que nous faisions depuis trente ans, soit nous relevions le challenge de changer de vie, de réaliser notre rêve. Nous nous sentions encore jeunes, étions en bonne santé, avec de solides économies, et la perspective de vivre le Brexit ne nous enthousiasmait pas vraiment, alors le timing était idéal pour renverser la table ! »

Comment vous êtes-vous préparés pour ce long voyage ?

« S’en suivirent deux années plus intenses que nous n’aurions jamais pu l’imaginer, entre solde de notre vie précédente, planification, préparation, et organisation de notre future vie sur l’eau ! La mise à niveau de notre bon vieil ‘A Capella’ pour un tel voyage nous paraissant peu viable, nous décidâmes de commander un nouvel Allures 45.9. Ce sera ‘A Capella of Belfast’, livré en août 2017, juste à temps pour rejoindre le Rallye transatlantique organisé par Jimmy Cornell. Le timing était très serré, mais nous avons été accompagnés jusqu’au bout par toute l’équipe Allures. Mais une fois ancrés aux Canaries, alors que nous attendions la bonne fenêtre météo pour traverser l’Atlantique cette fois, nous nous sommes dit que nous avions définitivement fait le bon choix. Le voyage pouvait vraiment commencer et la transat s’est déroulée aussi tranquillement que confortablement. »

Quel est votre programme ?

« La première année, nous sommes restés en Atlantique, parcourant les Caraïbes bien sûr, puis les Bahamas, et remontant la côte Est des Etats-Unis. La plupart des navigations s’effectuent au portant dans du vent médium, et entre le code 0 d’origine et le spi asymétrique que nous avons ajouté, nous nous régalons vraiment sous voile. Cette saison nous parcourons le Pacifique, subjugués par les Galapagos, forcément sous le charme de la Polynésie, en route pour les Samoa et devrions atteindre la Nouvelle Zélande en novembre. »

Et comment se passe votre nouvelle vie ?

« Notre vie a radicalement changé, plus que nous ne l’imaginions sans doute, et chaque jour offre son lot de surprises. Nous sommes devenus des experts dans des domaines dont nous ignorions même l’existence il y a encore deux ans : navigation astrologique, pêche, matelotage et… Scrabble ! Le record du bord est de 756 points, grâce à notre règle spéciale, les termes nautiques comptent double ! Mais s’il y a bien une chose dont nous sommes sûrs et certains, c’est qu’à aucun moment nous ne regrettons notre choix ! Si nous ne sommes plus au travail dans le sens conventionnel du terme, nous ne sommes pas en vacances non plus. Nous sommes des navigateurs qui parcourent le monde. L’attention que nous portons à notre voilier, la météo, les démarches administratives en vue des prochaines escales ou avec l’Angleterre, nous occupent bien la moitié du temps, l’autre moitié étant consacrée à la découverte des pays que nous visitons. Que de belles rencontres depuis le départ ! Nous croisons des personnes d’horizons incroyablement variés, et nous sommes devenus très amis avec nombre d’entre elles. Ne serait-ce que chez les circumnavigateurs comme nous, il y a tellement de façons de tracer sa route. Chacun à son rythme, selon ses centres d’intérêt. Certains, comme nous, apprécient autant le voyage lui-même que la destination, et nous aimons changer d’endroits à un rythme raisonnable mais régulier. D’autres ne quittent pas une île sans l’avoir explorée dans les moindres détails. Ou d’autres encore sont à la recherche des meilleurs spots de plongée ou de kite surf, selon leur activité préférée. »

Quel bilan tirez-vous et quelles sont les perspectives à ce stade de votre voyage ?

« En deux ans, nous avons apporté quelques modifications au bateau et c’est un processus d’appropriation qui nous semble normal. ‘A Capella of Belfast’ s’adapte à nous comme nous nous adaptons à lui au fil du temps, et nous sommes vraiment complètement satisfaits de notre choix. C’est le bateau parfait pour notre programme. Nous avons prévu de partir cinq ans, peut-être six. Initialement, nous envisagions éventuellement de pointer l’étrave dans des endroits assez reculés tels l’Antarctique. Mais nous devons avouer que la route plus traditionnelle que nous suivons aujourd’hui nous convient bien en termes de navigations et suffit, pour l’instant en tous cas, à notre soif de découvertes. Ensuite il sera temps de revenir à la maison, réaliser d’autres projets, tout en continuant à profiter du bateau, mais sur des destinations sans doute moins lointaines, comme la Baltique par exemple. »

En conclusion, quel est votre meilleur souvenir à ce jour ?

« Nous avons accumulé tellement de super souvenirs qu’il est difficile de choisir, mais traverser le canal de Panama et naviguer dans le Pacifique est vraiment très spécial. »

Julian & Patricia

Blog (en anglais uniquement) : https://acapella.org.uk/a-capella-blogs/